Rechercher
  • sandrine clarac

Le biographe accompagne le travail de réminiscence


Quand j’évoque un projet de biographie avec des personnes, j’entends souvent « Je ne saurais pas quoi dire, je ne me souviens que de trop peu de choses. ».


Le travail du biographe est bien plus qu’un simple enregistreur de mémoires. Il accompagne la recherche de souvenirs. Avec patience, douceur, bienveillance.


Repérer les madeleines de Proust, les réchauffer et les présenter pour que leur parfum rappelle les souvenirs.

Anecdote après anecdote, ouvrir les poupées russes, délicatement, pour dévoiler la mémoire.

Puis, quand tout se pose devant soi, laisser choisir ce que l’on a envie de partager.


Voici l’accompagnement que je propose pour l’écriture à quatre mains, quatre oreilles et deux cœurs d’une biographie.

5 vues0 commentaire